Contact :
yvmariseraline@yahoo.fr, omdac1984@gmail.com
carnaval
TROPHEES DU CARNAVAL DE LA MARTINIQUE 2016 (TM), 20è édition

Action de l'OMDAC – Organisation Martiniquaise pour le Développement des Arts et de la Culture - 68 bis rue Moreau de Jonnes 97200 Fort-de-France - tél. : 0596633039

Le seul vote direct du public pour récompenser les talents du carnaval martiniquais!

L'objectif est de donner la parole à la population qui choisit ses préférés, et valorise les acteurs du carnaval. Le formulaire de vote a été activé du mardi gras au mercredi des cendres à 12h pour permettre aux votants de découvrir les dernières nouveautés et en particulier les groupes ou actions qui se déroulent seulement le mardi gras, contrairement à des associations qui ont des activités dès le mois de janvier.

L'OMDAC prépare la 20è édition des Trophées du Carnaval de la Martinique 2016 - le vote du public

Nous continuons notre action créée en 1997, permettant à la population, au public, spectateurs, amateurs du carnaval martiniquaise d'exprimer son point de vue sur la production carnavalesque.

Comme depuis de nombreuses années, nous nous attachons à la valorisation des acteurs de notre carnaval répartis en 12 catégories, illustrant les réalisation de groupes, comme d'individus.Compte tenu de nos faibles moyens, les récompenses pour les lauréats et les distingués sont des objets que nous confectionnons chaque année, et qui ne sont pas accompagnés de règlement financier, ce qui ne nous gênerait pas naturellement. Cependant, Nous sommes satisfait de constater que globalement, le public continue à s'exprimer par ce vote pour choisir ses préférés et que les récipiendaires en sont plutôt fiers, sauf ceux qui viennent se montrer au dans les rues du carnaval en espérant a priori des revenus pour leur présence dans ce théâtre de rue populaire normalement marqués par le volontariat. Nous perfectionnons le système du vote sur internet au fil du temps pour permettre cette démarche.Nous demandons au public de s'imprégner de ce qu'il voit et entend à travers les médias où les manifestations pour choisir ses préférés. Quand nous le pouvons notre équipe signale ce que nous avons constaté , une sorte de nomination, mais pour chaque catégorie les votants peuvent ajouter un nom.

L'OMDAC qui n'est pas un comité de carnaval apporte ainsi sa pierre à la reconnaissance et la valorisation du carnaval martiniquais dans sa logique de défense et promotion du patrimoine culturel, en précisant que ses propres activités de soutien (expositions, ateliers,) et sa participation éventuelle pour le fun (char, musique, etc..) en font naturellement un participant hors concours du choix du public.

Les catégories des Trophées du Carnaval de la Martinique 2016

Les 12 catégories (ici sans ordre de priorité ou d'importance). Pour chaque catégorie, un(e) lauréat(es), qui reçoit le Trophée du Carnaval de la Martinique, et un ou plusieurs suivants d'après le nombre de vote, qui reçoivent une distinction.


Personnalité du Carnaval : qualité et importance de l'activité d'une personne bénévole intervenant pour le carnaval de la Martinique
Action éducative dans et pour le carnaval : mise en valeur des traditions, utilisation des pratiques du carnaval come support d'une action
Créateur de costume/travesti : pour une Reine, de leader de groupe, ou d'animatrice de char
Qualité de l'organisation des actions dans le carnaval : Activité de comité, association pour l'ensemble de ses réalisations avant et pendant les jours gras
Prestation d'ensemble d'orchestre de rue : thèmes et arrangements musicaux, costumes, qualité des musiciens et danseurs, chorégraphies, régularité des prestations sur l'ensemble de la période du carnaval
Musique pour le carnaval 2015 : issue d'un concours et/ou œuvre enregistrée et diffusée après octobre 2015
L'innovation dans le carnaval : technique nouvelle, amélioration, invention au service des arts et des pratiques du carnaval
Char : originalité du thème, qualité technique de la réalisation, impact, animation
Préservation de la tradition : présentation et valorisation par un groupe des éléments et aspects du carnaval traditionnel
Groupe costumé : originalité et visibilité du thème, technique, harmonisation par la chorégraphie et le chant, régularité, impact
Vidé populaire : impact du groupe, effectif des animateurs et intervenants, capacité à mobiliser des participants, accompagnateurs, dynamisme, ajouté : expression populaire même avec peu de moyens
Reine des Vidés: Le choix d'une carnavalière par le public, pour la qualité de sa présence de danseuse, d'animation, son élégance et son attractivité, le port du costume

NOUVEAUTE dans le règlement
Nous avons observé au vote précédent un résultat exceptionnellement identique pour 2 groupes, ce qui a valu à chacun d'entre eux en tant que lauréat un Trophée du Carnaval de la Martinique.
Cette situation nous a fait réfléchir à la valeur liée  au nombre de voix retenues. Cette opération n'est pas un vote politique dont le vainqueur a besoin d'1 voix en plus de son suivant pour gagner, mais un espace de valorisation des acteurs du carnaval dont les résultats peuvent être très proches. Aussi afin de bien marquer le choix du public, nous intégrons une nouvelle règle:
dès que le premier et le second d'une catégorie sont séparés d'un nombre de voix allant jusqu'à 3,  les deux seront considérés comme lauréats parce-que arrivés en tête avec un écart non significatif entre eux.

La fête est de retour

 Chaque week-end avant les jours gras, des rassemblements de groupes à pied et orchestres de rue ont permis aux associations et amoureux des festivités carnavalesques de se retrouver dans des communes et quartiers de la Martinique. Cette période de préparation du grand final a été aussi l'occasion pour les comités de mettre en place les élections de reines de carnaval.

Pour la première fois depuis bien longtemps il y a en cette année 2016 le grand retour de la Reine du Carnaval de la Martinique, mise en place par une nouvelle structure qui se charge de regrouper des associations.Dimanche et jours gras 2016 sont attendus impatiemment, mais arrivent peut être trop tôt pour un grand nombre d'amoureux du carnaval qui n'ont pas eu beaucoup de temps pour se préparer.En effet, le dimanche 7 février, aussi tôt dans l'année pour les jours gras, calendrier mobile oblige, c'est très rare mais cela n'empêchera pas la ferveur populaire et le défoulement du carnaval martiniquais à travers l'île, brillant par une certaine originalité, marquée de fantaisie, d'irrévérence, de créativité, de couleurs et de rythmes, mais aussi pas mal d'indiscipline, notamment dans les rues de Fort-de-France.

Le carnaval partout dans le pays

La Martinique sera en fête pour le carnaval, avec plusieurs moments de concentration du public, naturellement à Fort-de-France, compte tenu de la topographie du chef lieu, et de ses habitants et visiteurs, mais aussi dans les communes, avec sans doute moins de moyens et de population, mais exactement la même énergie et la créativité et toujours un vaval à brûler !!!

De gros efforts sont réalisés à Ste Luce, Trinité, François, Saint-Pierre, Le Lamentin, Robert et dans bien d'autres lieux du pays pour permettre à la population de s'exprimer et il y a un excellent niveau dans les réalisations et l'organisation. De sorte qu'il n'est définitivement pas obligatoire d'aller à Fort-de-France pour montrer sa créativité, s'amuser et se défouler, ou perpétuer la tradition sous toutes ses formes, du diable rouge au vaval en passant par le mariage burlesque.Cette prise en compte du carnaval par tous se traduit par exemple par les nombreuses et belles activités avec (et pour) les enfants, ainsi que le renouveau de l'élection de la Reine du Carnaval de la Martinique avec la participation de près de la moitié de nos 34 communes sur le standard traditionnel.

Le lundi gras 2016 sera ainsi l'occasion de partager de nouveau un grand moment avec le rassemblement des associations du « Carnaval Sud » de la Martinique, chaque commune étant représentée par les reines et associations. Même si ce n'est pas encore aussi formel sur le territoire nord, il y eu de bons regroupements dans cette zone.

Si les associations qui ont sont se constituées au fil temps avec comme intention principale de faire de la musique ambulatoire, les orchestres de rue, se préparent depuis des mois, notamment parce que pour ces structures l'argument du carnaval est dépassé et leur pratique se déroule toute l'année, les groupes qui privilégie les tenues costumées s'y prennent plus tard, budget oblige.

Et puis, naturellement, la Martinique se préparant toujours plus tardivement qu'ailleurs, les chars sont réalisés dans l'urgence, mais surtout, beaucoup d'idées originales fusent au dernier moment et cela crée une certaine impatience à découvrir les originalités que l'on verra finalement à la toute fin de la saison carnaval, durant les jours gras.

Amusement, fantaisie et diversité

Il y a de la spontanéité, de la part de ceux qui pris par les rythmes et l'ambiance se lancent dans les vidés des jours gras, puisque le temps des parades très organisées et quasiment militaire par leur forme ainsi que les élections de reines des des semaines précédentes sont passées. Mais on attend toujours la petite touche d'improvisation et de folie des individus et des surprenants petits groupes, les « ganm band », les porteurs de bwabwa, bwadjaks-voiture décorées, etc..., à côté des réalisation mûrement réfléchies des participants à la réputation bien établie.

Pour l'instant le défoulement est perceptible surtout dans les soirées privées et les boîtes en guise de répétition générale avant les « vidés » pur carnaval de Martinique.La belle « betafé parade » du samedi 30 janvier, à Fort-de-France avec sa féérie de lumière, était aussi une bonne occasion de mise en jambes, devant le public et un jury pour les groupes inscrits . On les reverra passer le mardi gras devant les jurés de la ville de Fort-France pour les vavals d'or. Le public aura son mot à dire car pour la 20è année, il y aura les Trophées du Carnaval de la Martinique initiées par Y.M. Séraline au sein de l'OMDAC, pour que la population puisse choisir ses préférés à travers 12 catégories d' acteurs du carnaval martiniquais.

La grande foule se retrouvera à Fort-de-France notamment pour l'opération "le gran shawa" réalisée par une association, supportée par la Ville de Fort-de-France et des entreprises, action qui revient suite à son impact de l'an dernier avec Kassav, qui a mobilisé ses milliers de fans. Ce type d'action avec un gros char sonorisé avec de bons groupes professionnels du showbusiness local revient après des années, car dans l'intervalle il y a bien eu des chars costauds avec des grosses formations en live, mais pas des musiciens célèbres, attirant le consommateur et le client.

Pour 2016, le groupe Tabou Combo occupera le macadam, ce n'est pas une nouveauté dans notre carnaval pour eux, mais notre amour du compas d'Haiti et la présence de la diaspora haitienne en Martinique vont composer le ticket gagnant pour attirer le peuple.
C'est néanmoins intéressant car cette démarche de l'association qui implique dans le carnaval martiniquais de bons artistes étrangers en Martinique, pourrait peut être encourager d'autres carnavals (Cuba, Haïti, Ste Lucie, Trinidad, Brésil, etc...) de programmer nos artistes martiniquais les plus vendeurs dans une expérience de coopération et
d'échanges culturels, en dépit de la logique de chaque carnaval caribéen de mettre en valeur seulement la production musicale de son pays, dans ce moment culturel identitaire fort qu'est le carnaval.A côté de cela le très modeste groupe musical Charivari sur un minuscule char ravira les amateurs de bonne ambiance, tout comme les chars des radios et autres ainsi que les orchestres de rue équipés correctement pour la musique ambulante, car il est clair que leur public ne suivra pas les « têtes d'affiches », magie et démocratie du carnaval...


Pour mémoire, impressions du carnaval 2015

Un événement : Kassav participe au mardi gras

Pour la 2è participation de Kassav au carnaval de Fort-de-France, la première remontant à une vingtaine d'années, le célèbre groupe international avec son noyau de musiciens antillais a rencontré son public clients des CD à succès et des spectacles du groupe.

La parade du mardi gras 2015 a permis de perpétuer l'animation avec un char à musiciens dans le carnaval martiniquais, activité qui en fait n'avait jamais disparu avec toujours 2 ou 3 orchestres véhiculés avec une sonorisation chaque année. Finalement Kassav était le seul orchestre présent dans la rue, utilisant sur le véhicule exploité les jours d'avant par la radio RCI. Une organisation à la hauteur des moyens a été mis en œuvre par les producteurs de l'évènement et la ville de Fort-de-France. Devant le char avaient été rassemblés dans une hamonie de rouge plusieurs groupes à pied connus comme l' »association Recherches et Traditions », le groupe « Flanms Kreyol », habitués aux parades de costumes,. Derrière un public de fans imprégnés des thèmes de Kassav au fil du temps a suivi le char durant tout le circuit foyalais, pour reprendre en choeur le pot pourri des succès du groupe, ainsi que la musique issue de la rue brillamment arrangée par les professionnels pour la circonstance.

Il est intéressant de constater que le succès de l'opération Kassav ( première action du gran shawa) a été strictement parallèle/équivalent à celui des groupes à pied populaires comme « Bon Air City », « Bon Kannal », « Tou Venan », « Vakaband », ou encore le plus important d'entre eux « groupe A » qui drainait au moins jusqu'au soir autant de monde que nos stars habituées à faire se lever les foules. Quoi de plus normal ?

Bonne après-midi de mardi gras donc pour tous, un plaisir pour chaque composante du peuple des carnavaliers selon le principe démocratique du carnaval, mais pas de changement fondamental dans la liesse populaire.

Le grand rassemblement du carnaval 2015 est  dans les bons crus

A Fort-de-France, la fête a battu son plein, depuis samedi avec la sortie Reines, puis Dimanche Gras, premier jours de grande intensité, le lundi gras bien animé à Fort-de-France, malgré les actions en communes dont le regroupement des communes du sud, mardi gras avec tous les groupes et orchestres de participants et un nombreux public.

Beaucoup d'animation, de créativité et d'effronterie dans les thèmes des bradjawks, mais aussi de nombreux groupes à pied et mini groupes, dont certains portaient des bwabwa évocateurs . Dans beaucoup de cas, la provocation n'est pas loin voire présente, à Fort-de-France plus qu'ailleurs pourtant tout est contrebalancé par une certaine bonhomie, car en prenant possession de la rue, on s'amuse sans concessions.

Dans toute la Martinique, le carnaval reprend progressivement ses droits après une certaine morosité. Fort-de-France avec le quart de la population, sa logique promotionnelle et ses infrastructures, peut absorber un public important, mais le reste du pays, soit les trois quart de la population, vit aussi notre traditions, mais de manière différente.

Le mercredi des cendres dans les petites localités comme dans les centres urbains comme au Lamentin et d'autres communes a été animé avec la tonalité noir et blanc propre à notre carnaval, et à Fort-de-France la suite de l'opération d'animation avec le concours de musiciens professionnels, le gran shawa,dont le char de Guy Vadeleux, Simon Jurade et leurs amis ont drainé une belle foule. Remarquons quand même que de plus en plus de perruques et vêtements colorés (provocation? Ignorance?) rompent la belle harmonie noir et blanc de la tradition. J'ai même vu un diable rouge dans une poussette ?!?





tous nos sites étant en reconstruction pour la création d'un portail global, pendant quelques temps seules les informations essentielles seront fournies
Services multimédia